Chef de projet des levés hydrographiques

Michel Ranschaert
Michel Ranschaert
En tant que Chef de projet des levés hydrographiques, nous sommes les yeux du département des opérations: nous effectuons de nombreuses mesures qui leur permettent de se mettre au travail.

Comme Chef de projet des levés hydrographiques, j'ai un éventail de tâches très large et varié. Le chef de projet et moi sommes les premiers à arriver au chantier pour préparer le projet. Pendant le projet, je suis responsable des sondages, de la conception de la drague, des calibrages, etc. De cette façon, nous avons une idée de la situation sous l'eau. La marge d'erreur est faible, car une seule erreur peut avoir un impact sérieux sur toutes les activités prévues. La précision et l'exactitude sont donc nécessaires! Une bonne dose de créativité peut également s'avérer utile, car la technologie est parfois défaillante. En tant que Chef de projet des levés hydrographiques, je suis également chargé du suivi des exigences de qualité et de la mise à jour de l'administration.

Personnellement j'éprouve une grande satisfaction à former des stagiaires, de nouveaux collègues ou des hydrographes locaux. Lorsque j’estime qu’ils sont capables de réaliser des levés de manière autonome et qu'ils prennent du plaisir dans leurs tâches, pour moi, le travail est terminé! Il y a quelque temps, j'ai même formé une équipe congolaise au métier d’hydrographe et ce en français!

Mon travail m'a déjà amené dans des endroits où je ne serais jamais allé par moi-même, comme la Sibérie ou l'Arabie saoudite. Ces destinations extraordinaires offrent de la variété: pour un projet, vous séjournez dans une région reculée, où vous essayez d'occuper le temps libre avec l'équipe, tandis que le projet suivant se déroule dans un lieu touristique, où vous êtes immédiatement dans une ambiance de vacances après le travail et les 12 heures de travail sont vite oubliées! Tous ces voyages vous donnent également l'occasion de découvrir de nouvelles cultures et de faire des amis dans le monde entier. On pourrait le voir comme une sorte de vie étudiante, mais liée au travail.

Mon travail est donc très varié, ce qui signifie que je suis toujours enthousiasmé par mon travail chez Jan De Nul. La technologie progresse constamment de sorte que de nouveaux défis ne cessent de se présenter.