Et que souffle le vent !

Le Jan De Nul Group a édifié 51 fondations et 50 éoliennes en mer du Nord, à 47 kilomètres au large de la côte belge. Appelé Nobelwind du nom de son maître d’ouvrage, ce parc alimente 186.000 familles en électricité éolienne verte. Il a constitué la première mission du Vole au vent, un impressionnant navire autoélévateur conçu pour les opérations de levage et de montage offshore. Il a la propriété de pouvoir s’élever au-dessus de l’eau en prenant appui sur quatre pieds posés sur le fond marin et de se transformer ainsi en une plate-forme stable en mer.

 

Une plate-forme stable est bien nécessaire quand on sait que les monopieux – longs d’environ 80 m et d’un diamètre de cinq mètres – ont été placés à la verticale sur le fond de la mer à l’aide de la grande grue équipant le navire avant d’être foncés – toujours à la verticale – dans la couche rocheuse sous-marine à coups de sonnette hydraulique. Quant aux éléments de transition en acier sur lesquels repose l’éolienne proprement dite, ils ont été fixés au sommet des monopieux à l’aide de 84 boulons pesant chacun 25 kilos.